Pantherophis guttatus (Linnaeus, 1766)

Serpent des blés

Colubridae, Colubrinae

Sous-espèce : aucune.

Etymologie : du latin "guttata" signifiant goutelettes.

Description

Pantherophis guttatus est une couleuvre musclée et élancée, de section de corps quasi-rectangulaire. Les carènes ventrales sont présentes mais moins visibles que chez P. obsoletus. La tête élancée est légèrement distincte du cou. Sa taille adulte varie de 120 à 160 cm, exceptionnellement jusqu'à 180 cm.
Le patron de coloration consiste en une rangée de larges taches dorsales et de taches plus petites sur les flancs. La couleur de ces taches est variable : carmin, rouge-orangé, brique, voire marron, et sont généralement bordées d'un liseret de couleur sombre. La couleur de fond, plus claire que les taches, est aussi assez variable : orange vif à délavé, grisé ou gris franc. Les écailles ventrales blanches à crème présentent des taches sombres formant un motif de damier. Ce motif peut ressembler à celui des épis de maïs sauvage, d'où son nom anglais de Corn Snake (littéralement Serpent Maïs).
P. guttatus fait l'objet de sélections d'élevage depuis la fin des années 60, afin de produire des spécimens aux couleurs et aux dessins différents des individus sauvages. Des mutations différentes arrivent ainsi chaque année sur le marché terrariophile et de nombreux ouvrages y sont entièrement consacrés. Sans une connaissance parfaite de l'hérédité des géniteurs, tenter de deviner le phénotype d'une descendance de P. guttatus est devenue aussi compliqué que pour celle de chats de gouttière. Par méconnaissance, par mercantilisme ou par curiosité déplacée, P. guttatus est, hélas, régulièrement hybridé à d'autres espèces, de genre parfois différent : P. obsoletus, P. emoryi, Lampropeltis sp., Pituophis sp. par exemple.

Répartition et habitat naturel

Cette espèce est présente aux Etats-Unis du New-Jersey (Pine Barrens) aux Everglades en Floride, et du Nord-Ouest du Tennessee au Delta du Mississipi en Louisiane.
Cette espèce terrestre et semi-fouisseuse est très adaptative. Elle occupe des milieux secs et des zones modérément humides à humides : pinèdes sableuses, prairies herbeuses, bords de cours d'eau, marais. Elle est fréquente en milieux anthropisés : fermes, jardins, canaux d'irrigation , sous les dalles ou dans les vides sanitaires, parfois jusqu'à l'intérieur des habitations.

Statut des populations - réglementation

Pantherophis guttatus est representé par de nombreuses sous-populations, pour un effectif total excédant probablement 100000 individus adultes. La tendance de la population globale est stable, et aucune menace majeure n'est identifiée pour ce taxon qui supporte de faibles perturbations de son habitat. Pour ces raisons l'UICN classe cette espèce dans la catégorie "préoccupation mineure" (LC).
En France, cette espèce est considérée comme non domestique (à l'instar de tous les reptiles), sa détention au sein d'un élevage d'agrément est donc règlementée par l'arrêté du 10 août 2004. Un éleveur amateur peut ainsi posséder des spécimens de P. guttatus sans autorisation préalable à condition de respecter les quotas fixés par cet arrêté. Dans tous les cas cependant, la cession et l'acquisition (à titre gratuit ou non) doit être accompagnée d'un certificat de cession CERFA 14367*01.

Elevage

Le serpent des blés est un serpent peu exigeant en terrarium, ce qui participe grandement à sa popularité. Une enceinte de 60x40x50 cm est généralement suffisante pour un adulte. La température est maintenue entre 20 et 22°C au point le plus frais et 28°C, voire 30°C au point chaud pendant la journée, et diminuée la nuit jusqu'à atteindre la température ambiante (18 à 20°C). L'éclairage est assuré par un tube blanc ou par la lumière naturelle directe si elle est assez intense. Un bac d'eau, des abris et une branche bien calée complètent l'installation. Cette espèce a une activité essentiellement crépusculaire à nocturne.
P. guttatus consomme naturellement des rongeurs, parfois des chauves-souris, des oiseaux et leurs oeufs, tandis que les juvéniles consomment plus facilement des lézards ou des grenouilles. En captivité elle s'alimente sans difficultés de souris ou de jeunes rats.

Reproduction

La reproduction de cette espèce est très facile, à tel point qu'il faut séparer les couples très jeunes. Une période de repos hivernale (10 à 15°C pendant 2 mois) est souhaitable mais pas indispensable à la reproduction. Une simple variation de luminosité saisonnière sans variation thermique peut induire des accouplements. Les copulations ont généralement lieu au début ou au milieu du printemps. Les mâles mordent parfois la femelle pour l'immobiliser, et peuvent engager un "rituel de combat" avec chaque autre mâle rencontré dans le terrarium, essayant de maintenir l'adversaire au sol. Ces manifestations peuvent être prises à tort pour des accouplements : le mâle dominé doit alors être retiré du terrarium. La gestation est comprise entre 35 et 45 jours, plus rarement jusqu'à 50. La ponte compte 6 à 20, parfois jusqu'à 30 oeufs, mesurant en moyenne 35 x 20 mm pour un poids de 8 à 10 g. L'incubation, dans les conditions classiques (27-30°C), dure 55 à 75 jours, parfois plus de 75 jours.
Les juvéniles mesurent 22 à 28 voire 30 cm à l'éclosion, et s'alimentent de souriceaux après leur première mue. Leur élevage est identique à celui des adultes, si ce n'est qu'il est préférable de les placer dans de petits terrariums. Certains juvéniles peuvent être délicats à démarrer sur le plan alimentaire. Certains éleveurs ont remarqué que ces difficultés alimentaires sont nettement moins marquées lorsque les oeufs ont été incubés avec des valeurs basses de températures (26,5 - 27,5°C). Dans quelques cas seule une mise en hibernation de quelques semaines incitera le serpenteaux à commencer de s'alimenter. La maturité sexuelle peut être atteinte en moins d'un an, mais il est conseillé d'attendre la troisième année avant de faire reproduire les femelles.

Bibliographie

Burbrink, F.T. 2002. Phylogeographic analysis of the cornsnake (Elaphe guttata) complex as inferred from maximum likelihood and Bayesian analyses. Molecular Phylogenetics and Evolution 25 (3): 465-476

Burbrink, F.T. & Robin, L. 2007. How and when did Old World ratsnakes disperse into the New World? Molecular Phylogenetics and Evolution 43 (1): 173-189

Dang, V. & Brinon, P. 2003. Maintien en captivité de reptiles en terrarium de communauté climatique. Situla n°7 : 2-7

Duméril, A.M.C., G. BIBRON & A.H.A. DUMÉRIL 1854. Erpétologie générale ou Histoire Naturelle complète des Reptiles. Vol. 7 (partie 1). Paris, xvi + 780 S

Gattolin, B. et Luquet, M. 1997. Le serpent des blés. Terrario magazine n°9 : 9-18

Gérard, P. 1997. L'élevage des serpents rois, serpents des blés et autres colubridés. Editions Phillipe Gérard : 81 pp.

Linnaeus, C. 1766. Systema naturæ per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis. Tomus I. Editio duodecima, reformata. Laurentii Salvii, Stockholm, Holmiae. 1-532 pp.

Love, K. & Love, B. 2012. Corn Snake Morphs - Fifty years' progress domesticating Pantherophis guttatus. Reptilia (GB) 78 : 7-13

Love, K. & Love, B. 2012. Pantherophis guttatus - Making More Corn Snakes. Reptilia (GB) 78 : 21-27

Marvin, N. & Harvey, R. 1996. Serpents. Editions Nathan : 80 pp.

Matz, G. & Vanderhaege, M. 1978. Le guide du terrarium. Editions Delachaux & Niestlé : 350 p.

McEachern, M. 1991. A Color Guide to Corn Snakes Captive-Bred in the United States. Advanced Vivarium System : 48 pp.

McEachern, M. 1991. Keeping and Breeding Corn Snakes. Advanced Vivarium System : 60 pp.

Mehrtens, J. M. 1987. Living Snakes of the World in Color. Sterling Publishing : 480 pp.

Obst, F. J., Richter, K. & Jacob, U. 1988. Atlas of Reptiles and Amphibians for the Terrarium. T.F.H. Publications : 831 pp.

Rosselle, S., Engrand, S., Moret, P. & Vaillant, F. 2007. Le serpent des blés Pantherophis guttaus. Animalia Editions : 96 pp.

Rosselle, S., Hussard, N., Savarin, P. & Schilliger, L. 2004. Atlas de la terrariophilie, Volume 1 : les serpents. Animalia éditions : 186 pp.

Schmidt, D. 1995. Breeding and Keeping Snakes.T.F.H. Publications: 192 pp.

Schulz, K.-D. 1996. A Monograph of the Colubrid Snakes of the Genus Elaphe Fitzinger. Koeltz Scientific Books : 439 pp.

Staszko, R. & Walls, J. G. 1994. Rat Snakes, A Hobbyist's Guide to Elaphe and Kin. T.F.H. Publications : 208 pp.

Uetz, P. (Ed.), The Reptile Database, Pantherophis guttatus on The Reptile Database, consulté le 21/08/2016.

Utiger, U., Helfenbergen, N., Schatti, B., Schmidt, C., Ruf, M., Zismiler, V., 2002. Molecular systematics and phylogeny of Old and New World ratsnakes, Elaphe Auct., and related genera (Reptilia, Squamata, Colubridae). Russ. J. Herpetol. 9: 105-124.